Global Education Monitoring Report

L’éducation et les autres ODD

Ce rapport cherche à déterminer en quoi l’éducation favorise la réalisation des ODD relatifs au travail décent, aux villes durables et à la justice et par quels moyens il contribue à les atteindre, notamment par le renforcement des capacités professionnelles.

CRÉDIT: Reginald Louissaint Jr./Save les enfants. Esther, une infirmière au dispensaire St. Paul de Moulines dans le département de Grand'Anse à Haïti, conseille les femmes sur la planification familiale.

Dans beaucoup de pays, le nombre de travailleurs sociaux dûment formés n’est pas suffisant pour atteindre l’ODD 8 sur le travail décent et la croissance économique. En Éthiopie, 60 % des travailleurs sociaux employés par le secteur public déclarent ne pas avoir reçu de formation adéquate. Certains pays intensifient leurs efforts de formation : la Chine table sur 230 000 nouveaux travailleurs sociaux d’ici à 2020. En Afrique du Sud, le nombre de travailleurs sociaux a progressé de 70 % entre 2010 et 2015.

Étant donné que plus de la moitié de la population mondiale est urbaine, pour que l’ODD 11 sur les villes et les établissements humains durables soit atteint, il est indispensable que les urbanistes améliorent les conditions de vie dans les établissements informels et qu’ils prennent des mesures appropriées en prévision de l’expansion des villes à l’avenir. Beaucoup de pays font face à une grave pénurie de professionnels de l’urbanisme (Figure 17). L’Inde devra recruter 300 000 urbanistes ou ruralistes d’ici à 2031 ; en 2011, elle en recensait environ 4 500. Les programmes de planification doivent prendre en considération les aspects matériels, environnementaux et sociaux mais aussi l’éducation. Dans certains pays, Malawi, Mozambique et Namibie notamment, les collectivités locales doivent renforcer leurs capacités de planification.

Figure 17: Pénurie d’urbanistes en Afrique et en Asie

Afin d’atteindre l’ODD 16 sur la paix, la justice et les institutions efficaces, il est impératif de revaloriser les normes d’éducation et de formation des agents des forces de l’ordre afin d’instaurer la confiance, de faire reculer les préjugés et de diminuer le recours à la force. Aux États-Unis, la formation des policiers dure en moyenne 19 semaines, contre 130 en Allemagne. Aux États-Unis, seuls 1 % des services de police exigent un titre universitaire correspondant à quatre années d’études ; or, il apparaît que les policiers titulaires d’un diplôme universitaire sont moins enclins à recourir à la force. Dans certains pays, à l’instar de Singapour, la formation fait partie intégrante de la stratégie de lutte contre la corruption au sein des forces de police; d’autres pays, comme l’Indonésie, collaborent avec des partenaires internationaux pour renforcer les capacités professionnelles de la police.

On estime à quatre milliards le nombre de personnes qui n’ont pas accès à la justice dans le monde, d’où la nécessité de renforcer les capacités judiciaires. La formation du personnel judiciaire varie considérablement d’un pays à l’autre. La formation dure en moyenne de trois à cinq ans mais il ne faut pas nécessairement être diplômé en droit pour devenir juge, y compris dans les pays à revenu élevé. Certains pays, comme la France, donnent aux magistrats une fois recrutés une formation initiale très approfondie. D’autres, à l’instar du Ghana et de la Jordanie, disposent d’établissements de formation continue des juges.

Année précédentes