Global Education Monitoring Report

Cible 4.7: Développement durable et citoyenneté mondiale

D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non- violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable

CRÉDIT: ESB Professional/Shutterstock.com. Un jeune garçon tenant un globe.

L’analyse de l’indicateur mondial est fondée sur les contributions des 83 pays ayant participé à la sixième consultation sur la mise en oeuvre de la Recommandation de l’UNESCO de 1974 sur l’éducation pour la compréhension, la coopération et la paix internationales et l’éducation relative aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales. Plus de 80 % des pays ont déclaré avoir appliqué les principes directeurs de la recommandation relatifs à l’évaluation des élèves et affirment de façon quasi unanime qu’ils les ont intégrés à leurs programmes d’études. Toutefois, seuls 17 % des pays ont intégré ces principes aux programmes de formation continue des enseignants (Figure 13).

Figure 13: Seuls 17 % des pays ont pleinement intégré les principes relatifs aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales à la formation continue des enseignants

L’Étude internationale sur le civisme et la citoyenneté réalisée par l’IEA en 2016 analyse les connaissances, la compréhension, les attitudes, les perceptions et les activités des élèves de 8e année dans 24 pays appartenant pour la plupart à la catégorie des pays à revenu élevé. Près de 35 % des élèves ont atteint le niveau de compétences le plus élevé (sur une échelle de quatre niveaux), manifestant ainsi leur aptitude à articuler les processus de l’organisation sociale et politique aux mécanismes juridiques et institutionnels qui les régissent ; 13 % d’entre eux ont obtenu des résultats inférieurs ou égaux au niveau de compétences le plus bas.

Onze pays ont vu leurs résultats progresser fortement entre les cycles d’évaluation de 2009 et de 2016 et aucun n’accuse de recul marqué. L’adhésion des participants aux principes d’égalité des droits et l’adoption d’attitudes favorables à l’égard des groupes ethniques/raciaux se sont également renforcées. Les femmes, les élèves intéressés par la vie civique et politique et les participants possédant de bonnes connaissances dans ces domaines ont manifesté une attitude plus positive. Les variables individuelles sont quasi systématiquement associées aux attitudes positives liées à la perception de la qualité des processus scolaires, comme les relations élèves–enseignants, l’instruction civique et l’ouverture lors des discussions de classe et à l’école.

 

Cible 4.7 de l’année précédente